Trouver la paix dans nos relations

La nature des relations humaines est basée sur le principe de la dualité, bourreau / victime.

C’est une guerre en sursis souvent camouflée, un rapport de force permanent, car l’ego de chacun cherche à avoir raison, pour lui c’est une question de survie.

Tu ne peux pas être en paix dans une relation de type de troisième dimension. La paix dans ce cas n’est qu’une trêve entre deux combats.

La guerre est permanente pas seulement avec le partenaire mais avec tous ceux avec qui tu as affaire.

Ta gentillesse avec les autres est une stratégie de protection, dès que tu te sens fort tu attaques.

Pour être en paix tu dois renoncer à avoir raison, à accuser l’autre de quoi que soit, à croire que l’autre est coupable et que tu es innocent.

Lorsque tu acceptes le fait que tu es identifié à tout ce que tu perçois, quand tu admets que toutes ces parties que tu vois et que tu considères comme adversaires ou ennemis sont des parties intégrantes de ta structure psychologique, tu entameras le processus de l’éveil et tu commenceras à assumer ta responsabilité et à lâcher prise.

Il t’est difficile de faire la part des choses lorsque tu es submergé par tes émotions. D’où la nécessité de demander de l’aide.

Quand tu seras relié au cœur cette histoire n’aura aucune importance pour toi car elle ne sera plus nourrie par ton énergie.

Tu paraîtras peut-être froid aux yeux de ceux qui sont encore dans la troisième dimension, mais incandescent pour les clairvoyants.

La réconciliation avec l’Autre marque la fin de la guerre.

Tu saisiras que c’était une guerre entre toi et toi, due à la scission de la personnalité. L’ego ne peut pas être unifié dans une logique de séparation.

C’est lui qui mène des combats contre lui-même.

Dès que tu crois être séparé du Tout tu vas croire que tu es séparé de toi-même, parce que tu es le Tout, alors ta logique va d’une division à l’autre.

Plus tu analyses les situations plus tu t’opposes, tu te divises et tu te ramifies, jusqu’à la perdition complète.

C’est à ce moment là que tu commenceras à te poser des questions sur ton identité et à constater qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond.

C’est l’impasse, tu ne peux pas te diviser indéfiniment, ta force dans la troisième dimension est limitée.

Dès que tu constates un conflit qui te préoccupe, comprends que tu es concerné et qu’il vaut mieux abréger la souffrance qui en découle en l’intégrant.

En intégrant la souffrance, c’est-à-dire en l’acceptant, tu intègres sa cause, car tu abandonnes l’idée de vouloir avoir raison.

Ainsi tu annules en même temps l’idée que l’autre pourrait avoir tort, alors il n’y a plus de raison d’être séparées puisqu’il n’y a plus de résistance.

Si tu veux aimer sincèrement quelqu’un, ne lui résiste pas, accueille-le, accepte-le comme il est et l’union se fera.

Il n’y a que la résistance qui puisse vous séparer.

N’attends pas de lui qu’il fasse la même chose, cela serait une résistance, un vouloir d’avoir raison.

C’est toi qui es responsable de l’ensemble de la situation, puisque l’Autre est en toi.

Esprits de Vega et Reda

Exprimer ses Emotions

Bonjour à tou.s.tes, aujourd’hui on se retrouve pour un nouvel article pour parler des Emotions !

Tu sais, toutes ces sensations physiques, tantôt agréables, tantôt désagréables, qui viennent t’envoyer des informations.

Mais alors, pourquoi « Exprimer ses émotions au lieu de les Refouler » ?

Et bien, car, ton Corps t’informe de ton « Ã©tat émotionnel », en fonction des événements intérieurs et extérieurs.

Pour le dire simplement, il t’informe ce qui est « Juste » pour toi : c’est-à-dire qu’il va t’informer lorsque quelqu’un va au delà de tes Limites, celles qui heurtent ton Intégrité.

Je sais que c’est plus facile de ne rien dire pour « Plaire », ou par « Peur », mais exprimer ses Emotions, permet d’éviter les souffrances inutiles.

Exprimer ses Emotions au bon moment, et de manière claire, permet de pouvoir préserver son Intégrité, tout en évitant à ton Corps une surcharge de tensions.

Et donc, « Comment reconnaitre ses Emotions, et les exprimer simplement ? »

Cela suppose d’apprendre à se Connaitre, à reconnaitre ses Emotions, et surtout, à mettre des mots sur ses ressentis intérieurs.

Le terme « Simplicité » est important à prendre en compte, car il permet de pouvoir rendre ce processus le plus doux possible pour Soi.

Comprendre ses émotions, c’est apprendre à mettre des mots sur ses ressentis physique, en observant ce qui nous procure une ouverture, et à l’inverse, ce qui nous procure une fermeture.

Notre Corps est une antenne qui nous permet de savoir ce qui est bon pour nous, apprendre à l’écouter permet d’avoir une vie plus saine et sereine.

A bientôt, Caro ! 😘

La Réalisation de Soi

Tout d’abord, je t’invite à écouter mon Podcast sur ce sujet :

Lorsqu’on parle de Développement Personnel (ou de Travail Intérieur), on parle forcément de « Réalisation de Soi. »

Mais qu’est-ce que cela veut dire, concrètement ?

Et bien, cela suppose d’apprendre à se connaitre, de s’assumer, et surtout, de pouvoir se montrer au monde tel que nous sommes, VRAIMENT.

Tu vas me dire, MAIS TROP FACILE ! Et bien… La vérité est bien autre.

Car lorsque nous arrivons sur Terre, l’enfant que nous sommes est bloqué dans toute sorte « d’Enfer-me-ment », de par l’éducation des parents, et le Conditionnement de la Société.

Tout le travail suppose d’enlever toutes ces couches qui ne nous correspondent pas (ou plus), et de faire rayonner notre essence profonde.

Mais Comment « Se Connaître », et surtout « Se Réaliser » ?

Apprendre à se connaître suppose de se construire intérieurement, de travailler sur ses blocages, ses peurs, ses enfermement, qui nous coupent de l’extérieur.

Oui, car l’extérieur apparait ici comme un terrain d’enquête assez important, qui nous amène à tourner notre regard vers nous-même, au fond de nous, de nous REGARDER vraiment, dans l’ensemble de nos parties.

Et c’est en se RESPONSABILISANT, que nous pouvons sortir de nos comportements agressifs envers l’extérieur. Tous ces comportements qui, je le rappelle, ont été crée pour notre protection.

Et donc, en sortant de la Protection, nous pouvons appréhender le monde avec le COEUR et sortir de l’enfermement MENTAL de notre vie.

Car vivre avec le COEUR, c’est être en Conscience, à chaque moment.

Être soi-même, c’est simplement ouvrir son coeur au Monde, incarner son essence profonde, et surtout, s’aimer sans jugement.

Des bisous, Caro ❤

Cessez d’être gentil, soyez vrai

Etre gentil, ou être vrai ? Peut-on être gentil en étant vrai ? Être vrai, cela veut dire quoi, au final ?

Toutes ces questions, qu’il est important de se poser, afin de pouvoir être soi-même tout simplement.

Dès l’enfance, on reproche aux enfants d’être « trop bruyant », de « prendre trop de place », d’être « trop ceci » ou « pas assez cela. »

Les enfants « sages » sont souvent mis en avant, et les enfants trop « perturbants » sont quant à eux mis de côté.

Mais être « sage » cela veut dire quoi ? Sur quoi se base-t-on, pour juger le comportement d’un enfant ?

Et donc, il y a des mots qui sont employés par les professeurs d’école, par les parents, toutes ces « phrases » qui vont venir perturber le fonctionnement « naturel » de l’enfant. Par naturel, j’entend : le fonctionnement de base de l’enfant par rapport à son caractère de référence.

Car oui, lorsqu’un enfant naît, il aura un « caractère de base », qui lui permettra d’appréhender le monde de manière « naturel » : soit, « en pleine capacité de ses moyens dans son environnement immédiat. »

L’Enfant exprime ses émotions et sa créativité dans l’instant. Sauf que lorsque l’éducation des parents, l’école ou même les amis (et plus tard la Société) vont venir conditionné cet Être, qui devra « s’accommoder » face à l’extérieur.

Dans un autre article « Le Contrat de survie de l’Enfant », je parlais de tout ce qu’a pu mettre en place l’Enfant pour se protéger de l’extérieur, toutes ces barrières qui lui ont servit pour « survivre » dans un environnement dit « hostile. »

Mais alors, lorsque l’enfant est en sur-adaptation constante avec l’extérieur, comment distinguer la réelle « gentillesse », de la protection face à l’extérieur ?

C’est une question intéressante, car je me suis rendue compte, au fil de mes lectures, et de mes expériences, qu’il faut plutôt apprendre à être « vrai » plutôt que « gentil. »

Et là, on se pose la simple question : être « vrai », cela veut dire quoi ? Et qu’est-ce que veut dire être « gentil » ?

On va commencer par le fait d’être « gentil » : On retrouve une définition du Larousse : « Agréable à voir pour sa délicatesse, son charme ; mignon : Un gentil visage. Aimable, complaisant, plein de bons sentiments à l’égard d’autrui ; qui manifeste ce caractère ; délicat : C’est une gentille attention de sa part. »

Alors gentil suppose être « aimable », et si je vais plus loin, la gentillesse est étroitement liée à l’amour qu’on peut s’accorder, et donc accorder aux autres, n’est-ce pas ?

Mais à quel degré cela fait référence ? Être aimable, et être gentil ?

Ce que je veux dire, c’est que souvent, la gentillesse est employé de tel sorte à se « faire aimer » des autres, par certaines de nos actions. Mais ces actions, sont-elles sincères ou intéressées ?

Et maintenant, que veut dire « Ãªtre vrai » ? C’est simplement, « Ãªtre soi-même, à tout moment. »

Donc, la différence entre être « vrai » et « gentil », cela suppose de : prendre en compte ses propres ressentis intérieurs, ses émotions, et toujours parler de soi, sincèrement.

Pourquoi « cessez d’être gentil », mais plutôt « Ãªtre vrai » ?

Et bien, lorsque nous jouons un rôle pour « plaire aux autres », ou pour « Ãªtre aimable », nous sommes toujours placé sur l’extérieur de nous-même, en sur-adaptations aux désirs des autres. C’est triste, n’est-ce pas ?

Alors, pourquoi pas prendre le risque de déplaire ?

Si tu veux regarder une vidéo intéressante sur le sujet, je te conseille de visionner « cessez d’être gentil, soyez vrai » de Thomas d’Ansembourg :

Comment sauver (ton) Monde ?

Nous avons tous beaucoup d’amour a donner, mais a quel mesure conditionnons-nous cet amour ? a quel point nous sommes capable d’éprouver de la compassion pour notre prochain ?

Au dela de notre foyer, beaucoup jouent le jeu de la survie, contre la difference, contre le jugement, contre l’adversité, l’incompétence.. toutes ces choses que l’on va voir a l’extérieur de nous.

Mais alors, cet amour que nous « conditionnons » est-ce cela le but ?

De distinguer ceux qui réussissent et d’autres pas, ceux qui ont un handicap, ou quelque chose de l’ordre d’une différence quel quelle soit : physique, statutaire, culturelle.

Cette dichotomie dans cette pensée de base amène le jugement, l’envie ou la culpabilité (culpabilisation), toutes ces choses qui nous empêchent d’exprimer le réel amour.

Mais cette dichotomie de la pensée, n’est-elle pas d’abord éprouvé par rapport à nous-même ?

N’est-ce pas nous-même que nous jugeons trop sévèrement ?

Pourquoi vivre dans cette tension, survie, chacun dans notre forteresse.. Mais que nous apprenions à nous entraider, à nous aimer, sans condition, sans jugement.

L’Amour est un droit universel, il nous anime tous par nos vies, il anime chaque être vivant sur cette Terre.

L’Amour est ce qui nous anime, c’est notre élan de vie, notre essence profonde, légitime, celui qui nous porte et nous guide au-delà de l’apparence de la représentation inconsciente que nous avons de nous-même.

Car l’Amour provient de l’intérieur, et si, au lieu de porter le regard sur l’extérieur de nous, nous prenons le temps de nous observer nous-même, nous pourrions apprendre à nous aimer, tel que nous sommes.

Et le monde est sauvé.

Sortir du Mental pour ÃŠtre

On parle beaucoup de la distinction entre « Mental » et « Présence », et c’est de cela dont je vais parler aujourd’hui.

En effet, le « Mental » sert à analyser, catégoriser, résoudre, programmer. C’est donc un Outil, qui nous sert à résoudre des problèmes rapidement.

La « Présence » est celle qui est, actuellement, dans l’ici et maintenant. Celle qui vit dans l’éternel présent.

Comprendre cette distinction permet de prendre conscience que nous ne sommes pas notre Mental, cet outil, qui nous permet (tel un ordinateur), de mener à bien nos projets.

Si je vais plus loin, on peut même dire que nous ne sommes pas nos pensées, mais que nous CREONS nos pensées, au même titre que le Mental, qui ne sont que la conséquence de notre passé, et des aspirations du Mental.

Dans ce sens, nos pensées ne sont que le résultat d’un passé lointain, ou d’un futur possible (s’inscrivant dans le champ des possibilités.)

Je vais poser une question simple : Comment te sens-tu aujourd’hui ?

Regarde autour de toi, et ressens ce qu’il se passe dans ton Corps, dans toutes tes cellules. La Présence, c’est cela. C’est Être et Ressentir en chaque instant, c’est Observer ce qu’il se passe autour de nous, et également Agir de la meilleure manière qui soit aujourd’hui, avec tout ce que nous possédons ACTUELLEMENT.

Rester bloquer dans son Mental, amène la Rumination, et crée des « formes pensées » qui vont nous empêcher d’être en paix à l’intérieur de soi.

Et donc, la paix n’est-elle pas seulement ce « vide » qui caractérise l’absence de pensées, cette Présence, dans l’ici et maintenant ?

Il est important de revenir à l’Intérieur de Soi, dans son ressenti corporel, loin de nos pensées, et de nos aspirations, pour Être.

Deuxième question : Qu’observes-tu autour de toi ?

Observer son environnement, est très important, pour se rendre compte, que certaines de nos inquiétudes n’ont pas lieu d’être dans l’ici et maintenant ?

Et si tu voudrais changement ton environnement, alors tu peux commencer aujourd’hui, en posant un autre regard sur ton Monde.

Alors, qu’es-tu en capacité de faire aujourd’hui pour améliorer ta vie ? Comment peux-tu suivre ta Joie ?

Je te souhaite de créer tout ce que tu désires !

A bientôt, Caro Peace.

Le Système de survie de l’Enfant

Cf Instagram @caropeacefr

Lorsque nous venons au Monde, l’Enfant que nous sommes représente un Système Equilibré. Ce système sain caractérise un être complet, pure et lumineux. L’Enfant vit dans la joie, et l’Amour de lui-même et des autres.

Il appréhende le Monde dans la pleine capacité de ses moyens, et exprimes ses émotions de manière authentique.

Au fur et à mesure du temps et des expériences, l’Enfant peut créer des défaillances au niveau de son système, des « failles » qui vont venir perturber son fonctionnement et sa manière d’appréhender le Monde.

Lorsque survient un événement douloureux pour l’enfant, cela va créer une faille. Celle-ci est créé par une émotion trop forte, un « choc traumatique » qui va créer une névrose.

Ce sont ces failles qui vont caractériser le début de la construction du « système de survie » de l’Enfant.

L’enfant va donc mettre en place un contrat de survie pour se protéger : réaction et/ou inhibition.

Ce contrat de survie va lui permettre, au contact de cette émotion, de réagir ou au contraire de se couper de ses émotions.

Cela lui permet de préserver sa structure interne qui a été attaquée, afin de pouvoir se préserver tout en continuant de se construire.

Le schéma ci-dessus est très représentatif, car il permet de comprendre que les blessures chez l’enfant sont réelles, et qu’il est important de savoir écouter ses émotions, et surtout, les reconnaître et de les accepter ❤️

Travailler sur les Blessures de l’Enfant intérieur permet donc de pouvoir sortir du contrat de survie pour Être.

Cela suppose de reconnaître, accepter (et surtout) travailler sur ses blessures, qui se réveillent la plupart du temps au contact des autres à travers les interactions sociales.

Au fur et à mesure des années, et des relations de tout type (amicales, sentimentales, fraternelles…) le contrat peut se durcir, ou au contraire s’alléger.

Malgré tout cela, ce contrat diminue au fur et a mesure que la structuration interne se produit.

En effet, le « contrat de survie » de notre Enfant intérieur diminue à mesure que notre maturité grandit. C’est cette maturité qui nous permet de pouvoir appréhender les « chocs traumatiques » et autres émotions trop fortes qui ont été refoulé.

Notre construction interne progresse dans le temps que notre connaissance de nous-même.

J’espère que cet article t’as plu, n’hésites pas à l’aimer, commenter et/ou partager autour de toi !

Notre peur la plus profonde…

Bonjour à tou.te.s, j’aimerai vous partager un texte trés inspirant de Marianne Williamson :

“Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question : « qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux, merveilleux ? »

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.”

La PNL ou programmation neuro-linguistique

Bonjour a tou.te.s, c’est Caro Peace ❤️

Aujourd’hui, on se retrouve pour un nouvel article pour parler d’un outil de programmation neuro-linguistique qui n’est autre que la PNL ❤️

La PNL a été mise au point en 1972 par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute. C’est en observant les resultats obtenus par certains professionnels de la psychothérapie et de la communication, tels que Fritz Perls (fondateur de la gestalt-thérapie), et Milton Erickson (père de la nouvelle hypnose), qu’ils ont mis au point cet outil de programmation neuro-linguistique.

P.N.L, ça veut dire quoi ?

➡️Programmation : nous nous programmons en mettant en place des façons de penser, de ressentir et de nous comporter que nous employons dans les multiples situations de notre vie.
➡️Neuro : cette capacité repose sur notre activité neurologique.
➡️Linguistique : le langage structure et reflète la façon dont nous pensons.

La programmation neuro-linguistique (PNL) c’est un ensemble de techniques de communication et de transformation de soi qui s’intéresse à nos réactions plutôt qu’aux origines de nos comportements. Elle propose une grille d’observation pour améliorer la perception que nous avons de nous-mêmes et des autres.

L’Importance de la « Modélisation » en PNL

Chacun d’entre nous est en effet soit visuel, soit auditif, soit kinesthésique – il perçoit l’environnement principalement par la vue, l’ouïe, ou ses émotions –, et crée ainsi son propre filtre, à travers lequel il interprète les événements.

Le thérapeute s’adapte alors au mode de communication de son patient, pour le guider dans l’exploration de ses comportements et lui permettre de les reproduire consciemment ou de les modifier si nécessaire.
Le patient doit donc renouer avec la performance, c’est-à-dire avec sa créativité et sa capacité à s’adapter à une situation.

Cela s’appelle la «modélisation». Mieux connaître les moments où l’on se sent efficace et compétent permet alors de construire une «boîte à outils», dans laquelle on puisera à loisir au moment de faire face à une situation difficile.

J’espère que cet article t’as plu, n’hésites pas à l’aimer, partager et commenter,

A très vite, Caro ❤️

Le Pouvoir de la Parole

Bonjour à tou.te.s, c’est Caro Peace !

Aujourd’hui, on se retrouve pour un nouvel article pour parler du Pouvoir de la Parole, et surtout, de l’impact des mots sur nous-même et les autres !

En effet, chacun des mots que nous employons à notre égard ou celui des autres, a un impact consciemment ou insciemment, dans le sens qu’il produit une réaction au niveau de notre corps, qui va venir s’ouvrir, ou au contraire se replier.

Il est intéressant de venir s’intéresser à la Vibration et à la symbolique de chaque mots, afin d’en mesurer l’impact. Il y a toute une notion de Responsabilité qui rentre en jeu, étant donné que cela suppose de parler avec son Coeur, tout en employant les mots Justes, et les plus bienveillants possible dans nos échanges.

Les mots et les pensées qu’on crée à notre égard sont également important, dans le sens qu’ils rendent compte de la manière dont on se perçoit. Et donc, il est important de changer notre manière de penser, et de parler, afin de pouvoir sortir de mécanismes répétitifs et négatifs qui nous empêchent de nous épanouir. C’est à dire de tourner nos phrases de manière positive : Tu penses être un.e Incapable ? Et bien, tu dois te dire (et t’en persuader) que TU ES CAPABLE, et que tu mérites de réussir dans la vie !

Un exemple : Si nous trouvons quelque chose de beau (ou bon), il est préférable de dire « c’est beau/bon », au lieu de « c’est pas mal », car dans le dernier cas, cela va envoyer l’information au corps que la chose visualisée ou ingérée est « mal » pour lui. Dans ce cas là, cela va induire une mauvaise réaction du corps, qui va se mettre en situation de « danger ».

Parler avec amour, induit une ouverture du coeur, et du corps. Et inversement, des pensées ou des paroles de « peur/négativité… » induisent une fermeture du coeur et du corps.

En effet, le corps ne fait que répondre à ce qu’on lui envoit, c’est tout un mécanisme trés simple, ou l’on attire la contre partie de ce qu’on émet (envoit : par nos pensées, nos paroles, nos ressentis.) Tout ceci afin de confirmer notre ressenti intérieur.

Alors, par la Volonté, tu peux décider : Je suis dans la Joie, dans l’Amour, Confiant.e par rapport à la Situation Actuelle. Je me responsabilise par rapport à mes mots, afin qu’ils soient le plus bienveillants possibles envers moi-même, et les autres. J’aimerai être dans une dynamique Positive et en Accord avec le Vivant et l’Epanouissement.

J’espère que cet article t’as plu,

N’hésites pas à l’aimer, le partager, ou commenter ce qui te fait plaisir,

A trés vite, Caro 😉