Nous faisons les choses à l’envers ! …. La vérité sur les Pensées

Un jour quelqu’un m’a dit : « Tu te rends compte que tu reproduis tous les jours les mêmes erreurs par les mots que tu répètes ! Au lieu de cocher la case « Je vais bien » tu continues de cocher la case « Je vais mal ». Le pire dans tout ça, c’est que tu cherches des explications à ton mal-être, alors que tu es la seule à le créer. »


Pour vous faire part de cette expérience, j’ai dû vraiment prendre du recul pour me rendre compte que je faisais les choses à l’envers.


Et donc : Pourquoi je faisais les choses à l’envers ? Je vais d’abord te dire un petit secret : Tu as le pouvoir à l’instant même où tu lis ces quelques mots, de changer ta perception des choses, de changer tes pensées, et de réaliser tout ce que tu désires en même temps.
Alors, au lieu de me servir des autres, en disant « Nous sommes beaucoup dans ce cas-là », en faisant d’une généralité mon expérience personnelle, je vais m’attacher de te parler le plus sincèrement possible sur ce que j’ai pu à comprendre à travers cela.
En effet, il est arrivé un moment où j’étais rentré dans un cercle vicieux, par rapport à un état que je ne pouvais plus contrôler, un état qui faisait partie intégrante de ma vie, et qui me la pourrissais, carrément. J’essayais tellement de vouloir changer cet état, sans vraiment le comprendre, que je lui accordais vraiment TROP d’importance.
Je lui accordais de l’importance lorsque j’en ai parlé autour de moi, lorsque je disais « Je ressens ça, je ne suis pas bien. » Et chaque jour, je répétais ces mots, sans vraiment comprendre que j’ai également fait perdurer cet État.
Au final, en recherchant tous les jours si cet état était encore là, je le produisais, encore et encore, chaque jour. En refaisant chaque jour, la même erreur, en lui donnant trop d’énergie.
Cet état de souffrance, d’incompréhension, de lutte interne, ou de « blocage », que je ressentais, et que je n’arrivais pas à faire disparaitre, au final, je le reproduisais chaque jour en y pensant, et en me répétant que j’allais pas bien.
Au final, ce que j’ai pu comprendre. C’est que je me complaisais dans mes malheurs, j’y été attachés. Et c’est en me détachant de ce que je ressentais, de ce que je croyais ressentir, que je m’en suis libéré.
Alors oui, nous faisons les choses à l’envers ! En tout cas, personnellement je le faisais. Car maintenant, au lieu de lui accorder de l’importance et de m’arrêter dessus, tous les jours, en le reproduisant, et en restant figer dans cet engrenage, j’ai appris à porter mon attention sur autre chose, des choses plus joyeuses, et à dire « je vais bien », « tout vas bien ».


BIEN ENTENDU, certains États que nous provoquons sont aussi là pour nous faire COMPRENDRE des choses par rapport à nous-même ! Alors, bien sûr qu’on peut se poser des questions, pour savoir pouvoir nous avons créé cet état, qu’est-ce qu’il nous montre ?
Moi-même, lorsque je me sentais mal à l’aise avec certaines personnes, ou dans certaines situations, je pensais que le fait de me replier sur moi-même, ou de dire ce qui n’allait pas sur certaines choses, permettrait de me calmer.
Là encore, nous faisons les choses à l’envers, comme si nous avions peur de rayonner, de sourire, de dire que tout va bien, ou simplement de ne rien dire lorsque nous sommes mal à l’aise au lieu de nous replier sur nous-même ?


Un autre petit secret au passage : Tu as le DROIT d’être heureux.se, même en compagnie des gens NÉGATIFS !
Ne t’en fais pas, si tu arrives dans un Transport Collectif (Train, Tram, Métro, etc.), et que tu souris aux gens, que tu montres que tu vas bien, que tu restes dans l’ouverture, rien ne va se passer, hein ! Ce n’est pas pour autant que tout le monde va croire que tu fais le/la beau/belle ; tu veux leur parler, que tu leur fais des avances, ou quoi que ce soit ! Je te dis ça en connaissance de cause, bien sûr ! Tu n’as pas besoin de baisser les yeux ! Tu n’as pas besoin de faire la gueule dans le Tram (ou le Bus) parce que tout le monde le fait ! Car au final, l’ensemble des pensées que nous avons dans une journée définissent la manière dont nous allons nous ressentir, la manière dont nous allons gérer les choses. D’où le fait de faire attention aux pensées que nous produisons, les croyances que nous avons, afin de rester dans du positif.


Et puis, je vais te dire un dernier secret : Non, tu n’es pas QUE ça, tu n’es pas QUE tout ce que tu penses être doté, tout ce que tu penses être, tout ce que tu penses croire, tu es BIEN PLUS que ça.
Il ne tient qu’à toi de changer tes pensées, tes paroles, d’être CONSCIENT à chaque INSTANT, que tu es RESPONSABLE de tous tes faits et gestes, car chacune de tes paroles, chacun de tes choix, chacune de tes pensées, ont une CONSÉQUENCE (coucou la Loi de l’Attraction !).
Oui, oui …. Tout ce que tu émets, tu le reçois.


Alors, que choisis-tu ?
De rester dans de la négativité, de combattre le monde, de rester dans la colère, ou PIRE, de rester figer dans un endroit toute ta vie, à répéter les mêmes erreurs ? Ou de vivre dans la paix et l’harmonie en étant conscient de tes faits et gestes, en cultivant le positif ?
Accorde-toi le droit de changer tes pensées, de revenir dans l’instant présent, conscient de tes faits et gestes et de l’environnement que tu as autour de toi, de ton souffle, du calme intérieur.


Prends soin de toi,

Caro Peace ❤️

Publié par caropeacefr

Hello Sunshine, je suis Caro Peace, Sociologue, en pleine découverte et apprentissage de la vie ! Créons ensemble une Communauté d'entraide autour de l'Amour de Soi ♡ Pour que ce Projet voit le jour, abonnes toi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :